ceilhes croquis du grifoul panorama de ceilhes

CEILHES-et-ROCOZELS

BULLETIN MUNICIPAL N°2
Mai 1965

 

« NE TE DEMANDE PAS CE QUE TON PAYS PEUT FAIRE POUR TOI, MAIS DEMANDE-TOI CE QUE TU PEUX FAIRE POUR TON PAYS ».
(John F. KENNEDY)

Le Maire de Ceilhes demande à chacun de ses concitoyens de méditer ces remarquables paroles du regretté Président des États-unis.

VOS ÉDILES A l'OEUVRE

Le travail municipal du nouveau Conseil se développe et commence à porter ses fruits.
D'abord, il y a un esprit d'équipe qui n'y existait plus depuis longtemps. Les décisions sont discutées à l'avance et longuement muries ; chaque conseiller a à coeur d'apporter sa pierre à l'édifice, car chacun est conscient d'être un rouage actif, capable non seulement de dire oui ou non mais surtout de proposer des solutions intelligentes.
Avec le fonctionnement des commissions, nous aurons de plus en plus de Ceilhois participant à l'administration de la commune. Chaque question sera rapportée devant le Conseil par un conseiller différent qui l'aura étudiée à fond.

Le Maire constate avec plaisir que le travail municipal intéresse et passionne un nombre croissant de ceilhois si l'on en juge par le public varié et fourni qui assiste aux séances et c'est très bien ainsi. Il se réjouit d'y voir figurer des jeunes en bonne proportion ; ces jeunes sur qui nous comptons tous pour assurer notre future relève.
Qui donc prétendait que les jeunes se désintéressaient des affaires publiques ? Il s'agit de les y intéresser. Qu'ils sachent donc qu'ils seront toujours les bienvenus à la mairie et que le meilleur accueil leur sera toujours réservé.

NAISSANCES COMMUNALES

Depuis le dernier Conseil, un certain nombre d'organismes communaux ont vu le jour.

Nous saluons d'abord la création d'un FOYER RURAL à Ceilhes.
Dans notre village éloigné de tous les grands centres, une telle création va apporter un souffle vivifiant dans la vie ceilhoise.

Notre FOYER RURAL, qui va être rattaché à la Fédération des Foyers Ruraux de France, se propose par la création d'un Centre offert et ouvert à tous, d'améliorer les conditions de la vie rurale, d'étudier les problèmes du travail et des loisirs au village, d'organiser des manifestations artistiques et culturelles diverses, enfin de renforcer la solidarité morale des habitants et de développer l'esprit d'entraide. Le FOYER RURAL est dirigé par un Conseil d'administration de 16 membres.

Son bureau est le suivant :
Président : Louis CHIBAUDEL
Vice-présidents : J.-M. AMIEL, Auguste BOYER, Robert CAMBON
Trésorier : Fernand CRÉBASSA
Secrétaire général : Victor NAVARRO
Secrétaire gén. adj. Paul CHIBAUDEL

Nous souhaitons la bienvenue à une deuxième création communale, c'est la société "Vacances à Ceilhes" qui se propose d'accueillir les personnes qui désirent venir passer leurs vacances dans notre commune et y faciliter leur séjour.
Cette association, sans but lucratif, régie par la Loi de 1901, facilitera l'organisation de camps de vacances de jeunes, dans notre pays. Nous aurions souhaité avoir un grand camp de vacances dès cette année, mais les difficultés multiples à résoudre dans un temps trop court empêcheront très certainement notre souhait d'être réalisé.
De toutes façons, le travail de cette année servira pour l'année prochaine.
"Vacances à Ceilhes" (V.A.C.) s'est choisi un conseil d'administration ainsi constitué :

Louis CHIBAUDEL,
Jean-Marie AMIEL,
Henri ALLÈGRE,
Jean CAZES,
Augusta Boyer,
Alfred DALBY,
Rosine SOLER,
Jean-Paul TRICOIT,
Victor BOUTONNET,
Victor NAVARRO,
le délégué cantonal : Paul BOURRILHON,
une institutrice : Mme AUGLAND,
le Maire de la commune.

Son bureau comprend :
Président : Jean-Marie AMIEL ;
Vice-présidents : Auguste Boyer, Rosine Saler ;
Trésorier. : Alfred DALBY ;
Secrétaire général : Victor NAVARRO.

Enfin un certain nombre de commissions municipales ont été mises sur pied.
Certaines sont des commissions obligatoires ; sauf démissions ou disparitions, leurs membres sont désignés pour l'année.
Ce sont :
La commission des impôts directs (prévue par l'article 1650 du code Général des Impôts).
Elle comprend 6 titulaires et 6 suppléants.
Parmi ces groupes de six, nous devons avoir au moins un membre non conseiller et un membre étranger à la commune, Ont été désignés :

Titulaires :
Adrien ARNAL,
Jean CAMBON,
Fernand CRÉBASSA,
Alfred DALBY,
René CHIBAUDEL,
Élie ALBAGNAC (étranger à Ceilhes) ;
Suppléants :
Auguste BOYER,
Charles CHIBAUDEL,
Marcel CHIBAUDEL,
Augusta SALLENDROUZE,
René SALLES,
Achille GUIRAUDON (étranger à Ceilhes).

Bureau d'aide sociale, ont été élus :
Adrien ARNAL,
Jean CAMBON,
Justin CRISTOL,
Augusta SALLENDROUZE,
Gabriel RAMONDENC,
Rosine SOLER.

Les autres commissions sont facultatives ; le Conseil municipal les a créées pour associer le maximum de personnes à la gestion des affaires communales.
Ni le nombre des commissions ni la liste des membres ne sont limités.
Toute personne non désignée et qui désire travailler dans l'une ou l'autre des commissions est invitée à le faire connaître au Maire qui se fera un plaisir de l'accueillir.
Pour l'instant ont été désignés :

Commission de l'Aide sociale :
Adrien ARNAL,
Rosine SOLER,
Augusta SALLENDROUZE,
Jean CAMBON,
Justin CRISTOL,
Gabriel RAMONDENC,
Louisa BIÉ,
René CHIBAUDEL,
Alfred DALBY,
Mme PASQUET,
Louise ROUQUET,
Mme la Supérieure de la maison de retraite.

Commission de l'Agriculture
Adrien ARNAL,
Louis CHIBAUDEL,
Fernand CRÉBASSA,
Gilbert BOUISSAC,
Robert CAMBON,
Marc CHIBAUDEL,
Jean PONS,
André ROUQUET.

Commission de l'Urbanisme :
Adrien ARNAL,
Alfred DALBY,
Auguste BOYER,
Jean CAMBON,
Jean-Marie AMIEL,
Rosine SOLER,
Marcel CHIBAUDEL,
Paul BOURRILHON.

Commission de la Jeunesse des Sports et des loisirs
Adrien ARNAL,
Alfred DALBY,
Jean-Marie AMIEL,
Robert CAMBON,
Augusta SALLENDROUZE,
Auguste BOYER,
Charles TRICOIT,
Victor NAVARRO,
Rosine SOLER,
Louis CHIBAUDEL,
Roger SOLER,
Paul BOURRILHON,
Mme AUGLAND.

Le Maire est président de droit de toutes les commissions municipales (article 35 du Code Municipal).
D'autres naissances municipales sont annoncées, en particulier, une Caisse des Écoles.
Nous en parlerons en temps opportun.

 

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL du 19 Avril 1965.

Le Conseil s'est réuni à la Mairie, salle Marius BÉNAVENQ, le lundi 19 avril à 17 heures sous la présidence de Roger ALLÈGRE, Maire, assisté des deux adjoints.
Absents : Robert CAMBON, excusé, procuration donnée à L. CHIBAUDEL.

I- Le conseil

entend d'abord diverses communications de M. le Maire.

  1. Le Maire fait remarquer qu'un bulletin municipal a été édité et qu'il en sera désormais ainsi, avec plus ou moins de régularité ;
  2. Il lit une lettre de M. Roger BÉNAVENQ remerciant l'ensemble du Conseil pour l'hommage rendu à son père ;
  3. Il annonce la création d'un "FOYER RURAL" et d'une association d'accueil pour les jeunes gens désirant passer les vacances à Ceilhes et dénommée "VACANCES A CEILHES" ou V.A.C..
  4. Il fait connaître la visite récente de M. BAUZIL, Directeur technique de la Cie Nle d'aménagement de la région du Bas-Rhône - Langue d'Oc, le 13 avril.
    M. BAUZIL est venu annoncer qu'à la suite de la délibération du Conseil municipal de Ceilhes en date du 24 mars 1965, il acceptait une chose qui n'avait jamais été acceptée jusqu'ici : la construction d'un barrage de retenue dans le fond de la plaine de Ceilhes. M. le Directeur technique donnait son accord pour que la Lac ne soit pas vidé cette année pendant l'été, puisque l'irrigation de la plaine de Béziers n'est pas organisée, et donnait aussi l'autorisation de principe pour faire du canotage.
    La création d'un Club Nautique a été envisagée.
  5. Il fait connaître au Conseil, la possibilité intéressante pour les agriculteurs de création de "Gîtes ruraux". (Voir encart spécial pour les propriétaires ceilhois).
  6. Enfin M. le Maire met le Conseil au courant d'entretiens divers qu'il a eu avec :
    - M. le Sous-préfet de Lodève dont il loue l'esprit d'initiative et de dévoiement aux intérêts des communes de l'arrondissement dont il a la charge ;
    - M. le Député-maire ancien Ministre, P. COSTE-FLORET dont nous aurons la visite cet été ;
    - M. le Conseiller Général du canton : Maître Jacques MASSE dont le dévouement à nos intérêts est sans limite.

II- Sur la proposition de M. A. DALBY, ...

... le Conseil procède à la nomination des membres des diverses commissions.

Jean CAMBON refuse sa participation à certaines ; le Maire regrette ce refus.

III- Problèmes de Tourisme et Loisirs.

  1. Sur la proposition de J.-M. AMIEL, le Conseil décide :
    1. 1°. L'achat d'un poste de télévision qui sera mis à la disposition du Foyer Rural ;
    2. 2°. La mise en état d'un jeu de boule sur le quai. (Jean Cambon demande de prévoir un éclairage convenable pour ce jeu. adopté)
  2. Sur la proposition de Louis CHIBAUDEL, le Conseil décide :
    1. 1°. La mise en état du terrain de camping actuel, malheureusement inondable, par la réfection des WC, de quelques bancs et l'édification d'un auvent destiné à protéger de la pluie.
    2. 2°. La création d'un terrain de camping non inondable, suivant les normes officielles de la réglementation du Camping.
  3. Sur la proposition de J.M. AMIEL, ...
  4. ... et à la suite de la réclamation des jeunes de la commune, le Conseil décide l'acquisition de matériel de basket et de volley-ball qui sera provisoirement installé sur le terrain actuel de camping.

IV.- Questions d'urbanisme.

  1. M. le Maire expose le problème épineux des ordures ménagères :
    1. 1°. Le terrain actuel, au bord de l'Orb, est formellement interdit par les services préfectoraux d'hygiène, avec juste raison d'ailleurs - Il faut trouver un terrain convenable. (Depuis la délibération du Conseil, le terrain a été trouvé).
    2. 2°. Le ramassage même présente une autre difficulté : si nous gardons le système actuel, il nous faut acheter un véhicule convenable sinon il nous faut donner le ramassage à l'adjudication, ce qui libérerait le garde cantonnier pour le balayage des rues. Les deux possibilités sont étudiées et nous choisirons la plus économique.
  2. Sur la proposition du Maire, le Conseil décide l'établissement d'une taxe d'enlèvement des ordures ménagères qui sera établie sur ± la base de 5,00 F pour un ménage d'une ou deux personnes. Les écarts en seront dispensés ; par contre la C.C.A.S. paiera une taxe au moins égale à la totalité des taxes des habitants du village.
  3. Sur la proposition de M. A. DALBY, le Conseil décide que tous les compteurs d'eau seront plombés. Le principe de dépense d'un achat d'une pince à plomber et de ses accessoires est voté.
  4. Sur la proposition de Mme SOLER, le Conseil décide la pose d'une lampe électrique sur la maison de Mme Catherine GABACH et d'une autre sur l'angle maison DELLUS, maison Julien BERNADOU.
  5. Sur la proposition de A. ARNAL, le Conseil décide, en attendant la grande réfection de la Mairie, de remettre en état l'électricité et de faire poser le téléphone.
  6. Auguste BOYER expose que l’état du toit du bâtiment communal dénommé l'"hôpital" doit être réparé d'urgence. Il évalue la dépense à 400,00 Francs. Le Conseil décide la réparation de ce toit.
  7. M. le Maire passe en revue l'état de l'ensemble des bâtiments communaux :
    1. 1°. La Mairie. - La réfection de l'intérieur s'impose ainsi que le renouvellement du matériel mobilier très vétuste. Un devis sera demandé ;
    2. 2°. Écoles. - Le logement des instituteurs n'a pas été entretenu et doit être remis en état. Un devis sera demandé.
    3. 3°. L'église. - Le toit de la sacristie demande une remise en état.
    4. 4°. Le Presbytère - Les plafonds du 2ème étage sont en très mauvais état et doivent être refaits. Un devis sera demandé.
    5. 5°. L'Hôpital. - A. BOYER vient de parler de l'état du toit. M. le Maire signale une offre d'achat. (une deuxième s'est manifestée depuis) Avant de prendre position sur le principe d'une vente, le Conseil doit s'informer des conditions d'achat de l'hôpital.
    6. 6°. Écoles de Rocozels. - Sont en très mauvais état. Le Maire signale deux offres d'achat de ces anciennes écoles désaffectées depuis 20 ans.

V- Finances communales.

Afin de faire participer la C.C.A.S. aux finances communales, le Conseil décide la création d'une taxe sur les locaux loués en garnis.
Cette taxe s'appliquera à chacune des tentes louées garnies, et à chacun des bungalows et aux divers appartements loués meublés.
La taxe votée est de dix Francs par mois et par local. Elle n'est applicable que pendant la période de location.

VI- Fournitures scolaires.

Le conseil, sur proposition de M. le Maire vote la gratuité fournitures scolaires à partir du 1er octobre.

VII- Affaires diverses.

  1. Sur la proposition de M. le Maire, le Conseil demande un devis pour la réfection des rues : partant devant Mme Catherine GABACH. M. E. BERTRAND, Mme DELMAS, DELLUS, J. BERNADOU, Mairie, le Caladou. Le principe de cette réfection est décidé.
  2. Auguste BOYER expose que le mur de soutènement du cimetière qui soutient le terrain de M. J. TALI menace ruine. Il doit être réparé. Le principe de la réfection est accepté, un devis est demandé.
  3. Dans le cimetière un drain d'écoulement de l'eau des caveaux se répand dans le ruisseau qui traverse le village. Le Conseil décide de modifier ce drain.
  4. Télégraphe. Sur la proposition de Robert CAMBON, présentée par Auguste BOYER, le Conseil décide de créer une indemnité de 32,00 F par mois pour la porteuse de télégrammes.
  5. Chemins ruraux. M. le Maire expose que le Conseil précédent ayant fait une demande de subvention pour aménagement de chemins ruraux, il ne peut plus en être fait de nouvelle cette année.
  6. Sur la proposition de A. DALBY, le Conseil décide la réparation de la passerelle du ruisseau du mas de SÉBART. Devis demandé.

Le Conseil annule la délibération du 27 février 1965.
Le Conseil se constitue en comité secret pour examiner une question d'assistance.
La séance est levée à 19 heures.

Le secrétaire : J.M. AMIEL.

GÎTE RURAUX.

M. le Sous-préfet de Lodève me fait connaître que des subventions peuvent être apportées aux agriculteurs qui veulent mettre en état des habitations à louer.
Ces subventions varient entre 2000 et 4000 Francs suivant l'importance de l'exploitation. En plus de ces subventions qui sont des dons, il peut être accordé des prêts jusqu'à 12 000 F. (un million deux cent mille anciens) remboursables en 15 ans, (intérêt de 3%). Le Crédit hôtelier peut prêter pour l'équipement mobilier des locaux. En contrepartie le bénéficiaire s'engage à louer le local au moins trois mois par an pendant 10 ans. On ne lui impose ni taux de location, ni locataire. Les Ceilhois qui sont intéressés par ces dispositions sont invités à s'inscrire à la Mairie.
URGENT.

NOS POMPIERS.

CEILHES, par sa situation était toute désignée pour être un centre important de pompiers ruraux. Depuis de nombreuses années déjà nous avons ce privilège d'avoir notre corps de sapeurs pompiers. Ces pompiers, tous volontaires, sont des habitants de l'agglomération. Leur dévouement est bien connu et fort apprécié, aussi bien dans commune que dans les communes voisines. Ils reçoivent une indemnité ridicule, sur le montant ; de laquelle il faudra bien revenir un de ces prochains jours. Leur matériel, fourni par le département, est fort important et des plus modernes.
Le 17 avril, le chef du service départemental des pompiers de l'Hérault, en tournée d'inspection, a félicité les pompiers de Ceilhes de leur bonne tenue, du bon entretien de leur matériel, et des dispositions prises pour réaliser une intervention avec le maximum de rapidité. (Notons que la célérité de nos pompiers a agréablement étonné les responsables de la C.C.A.S. lors d'un sinistre récent à l'ancien couvent).

Le service départemental des pompiers de l'Hérault est décidé à doter le corps de Ceilhes de matériel plus puissant encore. Un deuxième véhicule automobile est annoncé. D'autre part, la mise en eau du lac de la RABASSE va créer des possibilités nouvelles d'accidents en particulier de noyades. Les pompiers de Ceilhes vont être entraînés à la nage et à la plongée de façon à être capables de porter secours aux noyés avec le maximum d'efficacité. La création d'un poste d'hommes grenouilles est à l'étude. Nos pompiers seront dotés d'une embarcation et des cours de canotage organisés.

Bref les pompiers de Ceilhes sont on pleine expansion et le Maire s'en félicite. Il joint ses éloges à ceux du chef départemental.

ÉCHOS du JOURNAL ... ou... LA MOUCHE DU COCHE.

Nos concitoyens ont été tout étonnés de voir dans le "Midi Libre" du 17 avril une note anonyme de l'Association fantôme qui se prétend "Les amis de Ceilhes" !!
Quand on sait que cette association n'a été capable en tout et pour tout, depuis 1961 que de réunir une assemblée générale, on peut rester surpris de lire que la nouvelle municipalité pourra prendre son départ sur un terrain "sérieusement déblayé !!!" Personne ne s'en était aperçu. Dans six ans, la municipalité actuelle présentera aux gens de Ceilhes un terrain sérieusement déblayé, mais par elle et non par d'autres. Pour l'instant, rien, absolument rien n'est déblayé. Nous pouvons dire nous municipalité que nous commençons à déblayer, et le nombreux public qui suit avec grand intérêt les travaux du Conseil s'en rend compte.

C'est à propos de prétentions semblables que notre bon fabuliste La FONTAINE avait écrit à propos de la Mouche du Coche : (elle) ... va, vient, fait l'empressée et pense à tout moment qu'elle fait aller la machine ; aussitôt que le char chemine et qu'elle voit les gens marcher, elle s'en attribue uniquement la gloire...
Le premier étonnement passé, nos braves ceilhois réalisèrent soudain qu'on était en avril et que les poissons avaient la vie dure cette année... et... ils éclatèrent de rire !!...
L'écho de ces éclats se répercute encore dans les rues du village.

 

Le Maire : Roger ALLÈGRE, Professeur agrégé de l'université.

Vous aussi, réagissez et donnez votre avis sur le forum de discussion de la politique à Ceilhes.

Pour embellir cette page, participez à la rédaction des textes et envoyez vos photos sur « La politique à CEILHES » à partir de la page Postez vos documents/commentaires !

   Dernière mise à jour en décembre 2018 par Benoît et Rémi SOULAGE.
   e-mail :