ceilhes croquis du grifoul panorama de ceilhes

 

En construction...

 

CEILHES-et-ROCOZELS

BULLETIN MUNICIPAL N°5
Octobre 1965

REMERCIEMENTS

Le Maire, les Maire-adjoints et le Conseil municipal remercient les 248 électeurs de Ceilhes qui sont venus voter pour l'élection du 11ème conseiller municipal.
220 d'entre eux nous ont fait le très grand plaisir de venir confirmer J.M. AMIEL dans ses fonctions.
Certains n'ont pas craint de se déplacer de fort loin pour remplir leur devoir électoral, et, nos remerciements et notre reconnaissance vont vers eux.
28 ont désiré marquer leur réserve comme c'est leur droit absolu en régime démocratique.
L'un d'eux l'a même fait avec élégance et le Maire tient à lui rendre hommage.
Son bulletin, qui est à la fois un conseil et une excuse, portait ceci :

"Rien n'est plus fort que le silence,
Plus fait douceur que virulence ;
Pour être élu, l'homme de choix,
N'a pas besoin de cette voix !"

Sauf démission - fort improbable- ou décès, le Conseil est désormais au complet jusqu'à Mars 1971. Donc au travail.

CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 15 Août 1965

Réuni le 15 août 1965 à la Mairie, salle Marius BÉNAVENQ, en séance publique sous la présidence de R. ALLÈGRE Maire, le Conseil a d'abord entendu la proclamation officielle du vote du 8 août :

Inscrits : 353
Votants : 248
Nuls : 28
Exprimés : 220

Ont obtenu :

J.M. AMIEL : 220 voix ÉLU à l'unanimité des suffrages exprimés.

M. le Maire a déclaré J.M. AMIEL installé dans ses fonctions de Conseiller municipal.
Il lui a remis son insigne de Conseiller et sa carte.

Ensuite le Maire a donné communication au Conseil d'un certain nombre de faits :

  1. lecture d'une lettre du Maire de Saint Maur des Fossés qui annonce que Ceilhes est faite filleule de St-MAUR, à l'unanimité du conseil municipal ;
  2. visite de M. GUIGNAND président de "Villages, Vacances, Familles" venu juger de l'installation d'un village de vacances à Ceilhes et de son implantation ;
  3. visite de plusieurs techniciens du Bas-Rhône - Languedoc ;
  4. lettre de l'abbé VILLEBRUN, curé de Ceilhes, qui invite le Maire et le conseil municipal à son installation. À l'unanimité, le conseil accepte l'invitation et décide d'y assister.

Le Maire présente ensuite le Compte administratif 1964.

Il rappelle au conseil ce qu'est le Compte administratif.
Chaque année, lorsque les comptes de l'année précédente ont été arrêtés et que l'exercice est clos, le Maire est tenu de présenter le Compte administratif au vote du conseil et il doit quitter la salle au moment du vote.
Le vote doit être acquis à la majorité absolue des suffrages exprimés ;
En cas d'égalité de voix, le compte est approuvé.
En cas de refus, le compte serait représenté à nouveau, et, si le refus est maintenu, le conseil serait dissous.

Après ces explications, M. le Maire passe la présidence à M. Adrien ARNAL, Maire-adjoint et quitte la salle.
En son absence, le compte administratif 1964 est voté à l'unanimité des conseillers.

Le Maire ayant repris sa place a fait remarquer au conseil, que, par ce vote, il approuvait la rectitude de la gestion du Maire précédent, Aloïs CAMBON et il lui en donnait quitus.

Le Compte administratif 1964 s'établit ainsi :

SECTION ORDINAIRE

RECETTES :
prévues : 99 649,83
réalisées : 99 554,79

DÉPENSE :
prévues : 94 738,11
réalisées : 66 819,21

BALANCE GÉNÉRALE
Recettes réelles totales : 103 554,79 (soit 99 554,79 plus subvention de 4000,00)
Dépenses réelles totales : 74 720,95 (soit 66 819,21 plus 9 958,17 prélèvement pour dépenses extraordinaires)
EXCÉDENT de CLÔTURE : 28 833,84

Cette somme constitue une sorte d'économie qui sera reportée en recette sur le budget 1965.

Par comparaison, voici ce qu'était le Compte administratif 1963 :

SECTION ORDINAIRE

Recettes :
prévues : 71 227,62
réalisées : 73 006,63

Dépenses :
prévues : 53 795,00
réalisées : 44 411,68

BALANCE GÉNÉRALE
Recettes réelles totales : 96 986,63 (soit 73 006,63 plus subvention de 23 980)
Dépenses réelles totales : 78 349,85 (soit 44 411,68 plus 3 899,00 prélèvement pour dépenses extraordinaires)
EXCÉDENT de CLÔTURE : 18 636,78

Sur proposition du Maire, le conseil approuve ensuite le compte du Receveur municipal, conforme à celui du Maire.

Affaires diverses :

le conseil, à l'unanimité, fit "Citoyens d'honneur de la commune de Ceilhes" :

  1. M. le Docteur Gilbert NOËL, Maire de St-MAUR ;
  2. M. Charles JULIEN Maire-adjoint de St-MAUR, Conseiller général de la Seine, Président de la Commission des finances, membre du Conseil économique ;
  3. M. Robert CANALE secrétaire général de la Mairie de St-MAUR.

 

Séance du 11 septembre 1965

Le conseil entend diverses communications de M. le Maire concernant diverses visites faîtes à Ceilhes par. :

  1. M. et Mme Paul COSTE-FLORET et leur fils ;
  2. M. le Sous-préfet de LOdÈVE ;
  3. M. et Mme DESGEORGES. Monsieur est conseiller municipal de St-MAUR et il est le premier à visiter sa commune filleule.

Sur présentation de M. le Maire, le conseil adopte le budget supplémentaire 1965.

Le conseil adopte ensuite :

  1. diverses modifications au prix de l'eau ;
  2. la fixation du droit de place pour les commerçants ;
  3. le tarif des concessions du cimetière ;

Le conseil adresse une demande du subvention au Conseil général concernant : l'entretien des rues du village, des bâtiments communaux et des écoles.

Affaires diverses :

Le conseil décide de faire citoyen d'honneur de Ceilhes M. et Mme DESGEORGES, premiers sainmauriens à venir visiter Ceilhes.

Sur proposition du Maire, le conseil décide de modifier les armes de la commune de Ceilhes pour tenir compte du passé historique.
Le conseil se réunit ensuite en comité secret.

Un peu d'histoire

Les plus anciennes mentions des territoires qui constituent actuellement la commune de Ceilhes et Rocozels remontent à des époques très lointaines, mais variables.
Notre commune comprend actuellement des territoires qui constituaient autant de tènements distincts, paroisses ou hameaux.
C'est à la Révolution que la paroisse de Ceilhes et celle de Rocozels, qui toutes deux dépendaient du diocèse de BÉZIERS, et non de Lodève, furent réunies en une seule commune. Mais c'est le 9 vendémiaire an 6, que le Conseil des Cinq Cents prit une ordonnance rattachant à Ceilhes et Rocozels les hameaux de La BLAQUIÈRE et de SALVANHAC qui faisaient partie de la commune de JONCELS ; (1er octobre 1797) La plus ancienne mention trouvée dans les archives est celle de SALVAGNAC en 804 (sous le règne de Charlemagne). Ce hameau s'appelait SALVATICOS VILLA.
Il s'appela ensuite SALVANHAC qui doit être son orthographe actuelle.
Ensuite vient en 1031 Rocozels sous le nom de CASTRUM ROCHOSELLUM.
En 1101 Ceilhes est dénommé SILIAS. On retrouve ce nom en 1135, puis en 1222 CELIANUM que l'on retrouve en 1271.
En 1323 Ceilhes est dénommé CELLIIS et SILIIS.
Autres tènements : nous trouvons en 1116 El MAS de la BLAQUIRA (La BLAQUIÈRE).
Le chameau de Bouloc était désigné en 1122, FEVUM BOLLETARUM et en 1130 on parle de l'église de San PETRI de BULIONAGO (église Saint-Pierre de Bouloc). Il y avait donc à cette époque une église à Bouloc.
Nous aurons l'occasion de reparler de ces dénominations.

Détruisons une légende...

Une légende tenace veut que le château de Bouloc ait appartenu au Cardinal de FLEURY. C'est faux.
L'erreur provient du fait que le seigneur de Ceilhes s'appelait FLEURY, et qu'il était le neveu du Cardinal.
La famille FLEURY a débuté par un nommé ROSSET originaire du Rouergue. Il était seigneur et baron de MONPAON vers 1400.
Par le jeu des mariages les descendants devinrent seigneurs de la VERNÈDE, de BRIGNAC et de GORGAS. L'un d'eux en 1598 épousa Catherine de Rocozels héritière du titre et les descendants devinrent seigneurs de Ceilhes, Rocozels, Bouloc, La VERNÈDE, GORGAS. Leur petit-fils : Bernadin de ROSSET se maria le 24 janvier 1680 avec Mary de FLEURY soeur du Cardinal. Il prit le nom de FLEURY ; mais il n'était que le neveu par alliance du cardinal. Ce dernier fit transformer la seigneurie de Rocozels en marquisat et celle de Ceilhes en baronnie. L'un d'eux était : André Hercule de ROSSET, duc de FLEURY, marquis de Rocozels, baron de Ceilhes, premier gentilhomme de la chambre du roi, pair de France, maréchal de camp, lieutenant général des armées royales, gouverneur général de Lorraine ; son fils André Hercule Alexandre de ROSSET duc de FLEURY fut major général de l'armée de l'Inde où il mourût en 1780, et son petit fils 'André Hercule de ROSSET duc de FLEURY premier gentilhomme de la chambre du roi, pair de France, mourut à Paris le 6 janvier 1815 sans enfants.
Ainsi disparurent les anciens seigneurs de Ceilhes.

BIBLIOBUS

Le Maire de Ceilhes rappelle à la population que la commune est abonnée au Bibliobus.
Il s'agit d'une bibliothèque départementale ambulante qui dépose un certain nombre d'ouvrages en mairie, à la disposition des habitants. Le prêt des livres est gratuit. Il s'agit de s'adresser au secrétaire qui mettra à votre disposition les livres de votre choix. L'avantage du Bibliobus est que les livres ne restent pas dans la commune éternellement, puisqu'ils sont régulièrement renouvelés. Les lecteurs peuvent demander que les livraisons suivantes comportent tels ou tels ouvrages particulièrement désirés.
Le Maire invite donc la population à user davantage des avantages du Bibliobus.

Le Maire : R. ALLÈGRE

Vous aussi, réagissez et donnez votre avis sur le forum de discussion de la politique à Ceilhes.

Pour embellir cette page, participez à la rédaction des textes et envoyez vos photos sur « La politique à CEILHES » à partir de la page Postez vos documents/commentaires !

   Dernière mise à jour en décembre 2018 par Benoît et Rémi SOULAGE.
   e-mail :